Navigation – Plan du site
Chroniques

Nouvelles Pascaliennes

Dominique Descotes
p. 54-60

Texte intégral

L’honneur des Lettres : Honneur aux Maîtres

1Bien souvent, c’est au moment des départs qu’on s’aperçoit du bien que nous apportaient les présences : alors c’est le temps, encore le temps mais à l’extrême limite, de dire notre reconnaissance à ceux qui s’éloignent dont on ne veut pas qu’ils soient effacés.

2Cette récapitulation de l’amitié fait l’âme des cérémonies d’adieu. Mais il est bien rare qu’on ait tant de services à reconnaître et si vivement à souhaiter la maintenance du souvenir, que ce fut le cas ce mercredi 12 février 1992. Ce jour-là dans les salons du Rectorat de l’Académie de Paris, une assistance nombreuse, ou plutôt une foule de tous les âges, solennisait son hommage à trois professeurs de l’Université Paris IV, tous trois exacts contemporains, camarades fraternels, et tous trois spécialistes des études françaises sur le XVIIe siècle.

3Sous la présidence de M. Michel Meslin, Président de l’Université Paris IV, nous avons dit merci et adieu, adieu et merci, à nos collègues, MM. Robert Garapon, Jean Mesnard et Jacques Truchet. Le Directeur des Presses Universitaires de France, M. Angoulvent, apportait le cadeau, édité par ses soins, soigneusement élaboré par des équipes dévouées et expérimentées. Soit deux volumes de « Mélanges », L’Art du théâtre, offert à Robert Garapon, et Thèmes et genres Littéraires aux XVIIe et XVIIIe siècles, réunis pour Jacques Truchet. Pour Jean Mesnard, ses collègues lui ayant déjà dédié des Destins et enjeux du XVIIe siècle (P.U.F., 1985), il lui incombait de construire lui-même la somme que nous souhaitions avoir en nos mains, celle de ses travaux propres.

4Chacun à son tour et chacun selon sa sensibilité propre, nos collègues partagèrent avec nous leurs trésors respectifs d’expérience. Leurs longues carrières ont enregistré des changements profonds et dans le statut de l’enseignement des lettres et dans les perspectives de la culture. Tous se félicitèrent d’avoir, dans leurs débuts, rencontré des maîtres exigeants - on évoqua parmi les absents M. René Pintard – et chacun exprima le bonheur qu’il avait eu de joindre l’enseignement à la recherche : les deux servitudes sont également glorieuses. Dans la période instable où nous vivons, la note d’inquiétude certes, ne pouvait manquer dans le discours des maîtres comme dans l’esprit de l’assistance. Mais enfin, ce jour-là, une conviction sereine, se dégageant du spectacle de ces vocations remplies, nous incitait à la confiance en l’avenir. Pour finir d’ailleurs et comme prélude au joyeux buffet, Madame Nicole Ferrier-Caverivière, Présidente de.la Société d’étude du XVIIe siècle, nous réjouit par l’humour d’un abécédaire laudatif, garni pour la circonstance.

5Le CIBP salue particulièrement la publication par Jean Mesnard de ses articles « dispersés dans de multiples revues ou recueils, parfois à diffusion restreinte ou d’accès difficile » que, tout en gardant l’indication de leur origine, il a mis à jour et repensé dans sa ligne directrice. Dans ce volume de 640 pages, La culture du XVIIe siècle, Enquêtes et synthèses, il n’a pas fait entrer ses études sur les littératures autres que celles du XVIIe siècle ni sur les fonds d’archives, ni les travaux relatifs à la biographie de Pascal ou à l’établissement du texte pascalien : ceux-ci reviennent de droit à l’édition des Œuvres complètes de Pascal dont le quatrième tome a paru (mai 1992). Pourtant ce volume ouvre la respiration à l’universalisme culturel qui n’a cessé de pénétrer son auteur dans le choix de ses contributions et jusque dans les détails de l’extrême précision. D’ailleurs une bibliographie chronologique de seize pages nous fait entrevoir cette sorte de croisière cosmique qu’il a conduite avec adéquation de la méthode en chaque position. La « note biographique » qui précède, nous fait saisir, dans sa sobriété d’itinéraire professionnel, l’énergie et la résolution qu’il a apportées, en souriant, à servir - utilement autant qu’il est possible - l’ordre de l’esprit. Et nous avons la joie de relever que Jean Mesnard a fait entrer dans ce bilan digne de mémoire, sa qualité de « membre fondateur » du Centre international Blaise Pascal.

En mémoire de l’Abbé Jean Muller

6Monsieur, l’abbé Jean Muller est mort le 31 juillet 1991. Il était né en 1923 en Haute-Marne, à Donmartin-le-Saint Père. Il fut ordonné prêtre le 21 décembre 1947 et nommé vicaire à Bar-sur-Aube. Puis licencié ès-Lettres, il devint professeur au Petit séminaire, ensuite au lycée Saint-Bernard et au cours Saint-François de Sales. Chaque matin, il dit la messe à l’infirmerie des sœurs du Bon-Secours, et à sa retraite, tous les après-midi, il revenait auprès de ces religieuses âgées ou malades. Le dimanche, il célébrait la messe la plus matinale à l’église Saint-Nicolas de Troyes.

7J’aurai connu Monsieur l’Abbé Muller trop peu d’années : je m’étais permis de l’appeler après avoir lu son nom parmi ceux des Amis de la Société de Port-Royal. On le disait d’un abord plutôt sévère. Il me reçut à Saint-Nicolas, tous les dimanches, pendant quelques minutes, après la messe, avec la plus grande bienveillance. Ses prônes étaient admirables d’une richesse concise fort rare. Il me secourut en un moment difficile de ma carrière, et sa sagesse de professeur vrai et de haute tenue, et son érudition me furent d’un bienfait indicible.

8Il fit partie du Centre Pithou, et le Seiziémiste m’enchantait. Surtout, il était de Port-Royal. Sa bibliothèque était une mine où il puisait quasi chaque semaine pour m’éclairer - ou m’étonner. Très peu de temps avant qu’il ne s’éloignât, nous allâmes voir l’Oedipe à Colone de Sophocle.

9Je détiens peut-être la dernière lettre où l’Ami de Port-Royal et le Pascalien se déclaraient : « La maladie m’a frappé brutalement et longuement (…) les forces ne reviennent pas vite. J’ai peu de goût pour lire un livre d’étude. Mais j’ai lu néanmoins le troisième volume de l’édition Pascal de monsieur Mesnard. Remarquable pour l’érudition infinie et sobre pour le commentaire. Une édition qui laisse derrière elle toutes les autres même la grande édition Brunschvicg et de plus, elle se lit bien (…) » (Cette lettre est datée du 16 juin.)

10Et ce fut le silence.

11Un matin j’osai téléphoner à l’Évêché : « Il prie pour vous, priez pour lui », dit la voix d’une religieuse.

Publications pascaliennes

12Le volume IV des Œuvres Complètes de Pascal éditées par Jean Mesnard (Œuvres diverses, 1657-1662, Bibliothèque européenne, Desclée de Brouwer, Paris, (1992), 1708 pages, ISBN 2-220-03217-5) a paru au mois d’avril ; il contient, outre les traités sur la Roulette, les écrits sur le Formulaire, la Prière pour demander à Dieu le bon usage des Maladies, les Discours sur la Condition des Grands, ainsi que parmi les « textes écartés », le Discours sur les Passions de l’Amour et l’Usage de la Machine.

13La collection Bouquins de Robert Laffont publie un volume consacré aux Moralistes du XVIIe siècle de Pibrac à Dufresny, dont le maître d’œuvre est Jean Lafond. Les Pensées y sont données dans l’édition de Philippe Sellier. Les pascalisants trouveront avec intérêt dans ce recueil des textes de Mme de Sablé présentés par André-Alain Morello et de Jean Domat présentés par Jean Lafond (Robert Laffont, Paris, 1992, 1324 p, ISBN : 2-221-06557- 3, prix : 170 F).

14Le volume de mélanges offerts à Jacques Truchet, Thèmes et Genres littéraires aux XVIIe et XVIIIe siècles contient plusieurs articles relatifs à Pascal : E. Goichot présente « Le « premier Pascal » de l’abbé Brémond », et S. Vitanovic une étude intitulée « Avant de lire Pascal : de la Théologie à la philosophie médiévale » (P.U.F., 1992, 620 F).

15Le recueil des articles de Jean Mesnard intitulé La Culture du XVIIe siècle Enquêtes et Synthèses (P.U.F., 1992, 680 F) contient un nombre important d’articles touchant le jansénisme, Port-Royal, la pensée scientifique, la spiritualité du XVIIe siècle. Quinze études portent sur Pascal : L’horizon européen dans l’œuvre de Pascal, Pascal et la musique, Baroque, science et religion chez Pascal, Science et foi selon Pascal, Pascal et le problème moral, Pourquoi les Pensées de Pascal se présentent-elles sous forme de fragments ?, L’invention chez Pascal, Sur le nez de Cléopâtre, Pascal et la contestation, Pascal et le « moi haïssable », Au cœur de l’apologétique de Pascal. « Dieu par Jésus-Christ », La théorie des figuratifs dans les Pensées de Pascal, Le sacré dans la pensée de Pascal, Le thème des trois ordres dans l’organisation des Pensées, Voltaire et Pascal.

16Sous le titre Port-Royal insolite, Jean Lesaulnier publie sa thèse, l’édition critique du Recueil de Choses diverses (Paris, Klincksieck, 1992) qui constitue une mine inépuisable de renseignements sur le milieu port-royaliste. Cet ouvrage est le premier d’une collection intitulée « Port-Royal », qui annonce un programme de publications propre à éveiller l’intérêt des pascalisants : les actes du colloque « Droit et pensée politique autour de Pascal », un Recueil d’articles de Jean Orcibal, les Mémoires de Beaubrun, l’Histoire littéraire de Port-Royal de Clémencet, un Racine et Uzès de Jean Dubu et les Essais de Morale de Nicole.

17Les Classiques Garnier republient les Provinciales dans l’édition Cognet, avec des corrections et des compléments par Gérard Ferreyrolles, qui tiennent compte des plus récents travaux pascaliens (ISBN 2-04-017435-4).

18Kimiyo Koyanagi vient de publier ses travaux sur Pascal physicien dans un ouvrage intitulé Pascal : de l’intuition à l’affirmation (Japon, 1992 ; ISBN 4-8158-0175-4), en japonais, qui comporte un bref résumé en anglais. Certains clichés publiés par K. Koyanagi dans notre Courrier n° 11 y sont reproduits. Références de l’éditeur : Presses Universitaires de Nagoya, c/o Université de Nagoya, 1 Furo-cho, Chikusa-ku, Nagoya 464-01. Prix : 9.785 yen. L’auteur a publié une version abrégée de son livre dans un article intitulée « De l’intuition à l’affirmation : cheminement de Pascal jusqu’à l’achèvement de ses œuvres de physique », Études de Langue et littérature françaises, n° 60, Société Japonaise de Langue et Littérature Françaises, Tokyo, 1992.

19Le Bulletin historique et Scientifique de l’Auvergne, Tome XCV, n° 709, d’avril-juin 1991 publie un article du Professeur Dastugue intitulé Mes rencontres avec Jean Guitton, qui reproduit le portrait de Pascal par J. Guitton, que les lecteurs du Courrier du CIBP ont vu dans notre numéro 7.

20Roland de Murait publie aux éditions Zoe un roman intitulé Éloge du Veilleur (180 p, 1992. Éd. Zoé, 20 avenue Cardinal-Mesmillod, CH-1227, Carouge-Genève), qui conte la rencontre imaginaire d’un gentilhomme espagnol avec Blaise Pascal, le « veilleur ».

21Le n° 40 des Chroniques de Port-Royal, Un lieu de mémoire : Port-Royal de Paris, très riche de substance et d’illustrations, peut être commandé à M. Gérard Patourel, 5 rue de Rheinfelden, 76400, Fécamp ; on peut aussi s’adresser à Mlle Barenne, à la Bibliothèque de Port-Royal, 169 rue Saint­ Jacques, 75005 Paris, les lundis et jeudis de 14 h à 16 h 30. La « Petite Galerie des Personnalités familières de Port­ Royal » composée par J. Lesaulnier comporte des notices sur Arnauld, Desmares, Le Maistre de Sacy, Nicole, Mme de Sablé, Saint-Cyran, Singlin, et naturellement la « Famille Pascal » (p. 170-173, avec la reproduction de la sanguine de Domat). Paule Jansen évoque également les Pascal dans son article « Port-Royal de Paris : son histoire (1624-1792) ».

22M. Hyung-Kil Kim publie à la librairie Nizet un extrait de sa thèse intitulé De l’Art de persuader dans les Pensées de Pascal (Paris, Nizet, 1992 ; ISBN 2-7078-1150-5). L’ouvrage est publié avec le concours de la Fondation de la Recherche Scientifique Coréenne.

23Dans son numéro 199 de février 1992, la revue Lire consacre à Pascal un dossier de dix pages, abondamment illustré, réalisé par Anne Brunswic, et qui tient le difficile pari de concilier la vulgarisation destinée au grand public avec des références à la recherche de pointe (travaux de Pol Ernst, recherche du portrait Silvestre).

24Jacques-Louis Lions, membre de l’Académie, publie dans La vie des Sciences (Comptes rendus, Série générale, tome 8, 1991, n° 3, p. 221-240) une étude intitulée « De la machine à calculer de Pascal aux ordinateurs », qui montre comment les progrès de la mécanique, de l’électronique et de la logique ont permis, à partir de la Pascaline, de créer des outils « dont il est encore difficile d’appréhender les limites ».

25La Revue des Sciences Philosophiques et Théologiques (tome 75, n° 1, janvier 1991. ISSN 0035-2209) publie un numéro intitulé Le Dieu de la foi et le Dieu de la raison : Descartes et Pascal, avec des articles de G. Rodis-Lewis (« La rencontre de Descartes et Pascal : réalité et fiction »), V. Carraud (« Le refus pascalien des preuves métaphysiques de l’existence de Dieu »), M. Adam (« Le sujet moral chez Descartes et chez Pascal »), P. Magnard (« Descartes inutile et incertain ») et F. Kaplan (« Deux attitudes face au problème philosophique de l’existence de Dieu »). Avant-propos de J.-L. Vieillard-Baron.

26L’édition originale des Pensées ayant appartenu à Hortense Mancini et acquise en 1990 par la BMIU de Clermont­ Ferrand mentionnés dans notre précédent Courrier, fait l’objet d’une notice illustrée dans le recueil Trésors de l’Écrit, 10 ans d’enrichissement du patrimoine écrit, publié par la Réunion des Musées Nationaux, réalisé par les Éditions Carré (dépôt légal, 1991). L’ouvrage présente une centaine de reproductions d’écrits divers, manuscrits, livres enluminés, imprimés, du Xe siècle à nos jours. L’édition des Pensées y voisine avec le testament de la Rochefoucauld (Archives Nationales) et l’édition originale de L’École des Femmes, le recueil présente aussi une reproduction des notes de Sainte-Beuve pour le Tableau de la poésie française au XVIe siècle. L’action du CIBP est explicitement mentionnée dans la notice (collection Enjeux-culture, Réunion des Musées Nationaux, 350 francs. ISBN 2711824500).

27Le Nouveau Commerce publie dans une plaquette intitulée Lettre à Monsieur et Madame Périer après la mort de leur père Monsieur Étienne Pascal décédé à Paris le 24 septembre 1651, suivie de la Lettre de Pascal et de sa sœur Jacqueline à Madame Gilberte Périer, leur sœur (de 1648), deux lettres de Pascal dans le texte de l’édition Brunschvicg (supplément au cahier 81 du Nouveau Commerce, Paris, 1991, ISSN 0550-1326, ISBN 2-85541-058-4).

28En marge des publications proprement pascaliennes, signalons dans la collection Bibliothèque d’Histoire de la Philosophie, chez Vrin, une étude de A. R. Ndiaye, La Philosophie d’Antoine Arnauld , Paris, Vrin, 1991, ISBN 2-7116- 1056-X.

Dossiers

29Parmi les dossiers mis en vente par le CRDP de Clermont (rue d’Amboise, 63000 Clermont-Ferrand, tél. : 73.91.86.90), plusieurs comportent des documents utiles pour la connaissance de Pascal. En dehors du dossier sur la Pascaline de G. Mourlevat, bien connu de nos correspondants, il faut mentionner :

30Le dossier Regard sur l’architecture de la Cathédrale de Clermont-Ferrand, par G. Mourlevat, qui comporte entre autres une vue de la tour d’où F. Périer réalisa, à échelle réduite, la grande expérience de l’équilibre des liqueurs qu’il avait effectuée auparavant sur le Puy de Dôme.

31Le dossier Plans et Cartes d’environnement de Clermont-Ferrand du Ie au XXe siècle, par M.T. Hugon, qui comporte le plan dit de Fugier, représentant la ville en 1575 (avec un transparent fournissant les correspondances avec la ville actuelle), le plan dit de la Cour des Aides (Clermont vers 1689), un plan des abords de la Cathédrale au XVIIe siècle (notamment de l’environnement de la maison des Pascal). Des cartes du début du XVIIIe siècle permettent de saisir la situation régionale de la ville (carte Lescuyer de la Jonchère, carte de Cassini).

32De quoi reconstituer « en pensée » la grande expérience de l’équilibre des liqueurs.

Émissions radiophoniques

33Du 20 au 24 janvier 1992, Dominique Pourrier et Thierry de Vulpillières ont consacré cinq séances de l’émission Les Chemins de la Connaissance, sur France Culture, au jansénisme. Ont été traités les différents aspects de l’histoire de Port-Royal : la théologie du jansénisme (par J. R. Armogathe), la politique du jansénisme (G. Gerreyrolles), Port-Royal (P. Sellier), la liturgie et l’ecclésiologie du jansénisme (B. Chédozeau) et la morale du jansénisme (J. Mesnard). À titre exceptionnel, France Culture a autorisé le dépôt de ces émissions dans le fonds du CIBP.

Un séminaire Pascal à la Sorbonne

34Jacqueline Pascal a rédigé son Règlement pour les enfants par obéissance à son directeur, M. Singlin. Impressionné par cet exemple, j’obtempère aux injonctions amicales du directeur du C.I.B.P., M. Descotes, qui m’a demandé de présenter le Séminaire Pascal conduit en 1991-1992 à la Sorbonne par M. Jean Mesnard et moi.

35J’avais choisi ce thème de recherche (Sur Épictète et Montaigne, Pensées) en l’honneur de M. Mesnard, dont le tome III avait vu le jour en mars 1991, tandis que le tome IV parut pendant le déroulement du séminaire, en avril 1992. Cette même année s’annonçait par ailleurs exceptionnellement riche pour les études pascaliennes, avec la publication des thèses de L. Thirouin, V. Carraud et J. Lesaulnier.

36Participèrent à notre réflexion cinquante à soixante personnes : étudiants de maîtrise ou de D.E.A. (littéraires ou philosophes), étudiants de doctorat, collègues français ou étrangers. Comment choisir une édition de référence ? En adoptant la plus récente, qui intègre les résultats si importants de la thèse de M. Pol Ernst (soutenue en 1990) : l’édition des Classiques jaunes Garnier, parue en août 1991 chez Bordas.

37Habituellement, les premières séances d’un séminaire ont pour fonction de rappeler les acquis fondamentaux, à partir desquels se développera la recherche. Ce programme dut, cette année, être réalisé au pas de charge, tant les occasions et les propositions d’exposés furent nombreuses. Après un historique des éditions des Pensées (P.S.), puis une réflexion méthodologique sur « l’homme et l’œuvre » (J.M.), une seule séance put encore être consacrée à des rappels essentiels pour la compréhension des Pensées : les « ordres » et la « tyrannie » (P.S.). Dès le 15 novembre une montaigniste bien connue, Mlle Elaine Limbrick, venue du Canada, traita de « Pascal et le pyrrhonisme ». Le 29 du même mois, notre collègue David Wetsel, professeur à Phoenix (Arizona) présenta le chapitre « Athéisme, déisme » du livre qu’il achève, Pascal and Unbelief. Le 13 décembre constitua « le jour le plus long » du Séminaire : presque tout le ban et l’arrière-ban des pascaliens français débarqua pour un débat sur l’organisation de l’apologie, qui dura de 14 heures à 18 heures. Philippe Sellier proposa d’ébranler l’idée reçue que le fr. 1 (la copie figurée des dossiers à titres classés en 1658) constitue une table des matières totalement ordonnée ; Laurent Thirouin mit en pleine lumière la portée et la concaténation des premières liasses à titres.

38L’année 1992 s’ouvrit avec cinq exposés de pascaliens chevronnés : « La condition des Grands » (P. Cahné), « La métaphysique de la conversion » (D. Leduc-Fayette), « Les preuves bibliques » (Th. Harrington), « Géologie et stratigraphie des Pensées » (P. Ernst), « Nombres et textes figurés dans les Pensées » (J. Mesnard). Le 17 janvier, M. Boris Tarasov, professeur à Moscou et auteur d’un ouvrage sur Pascal, vint tout nous apprendre sur « Pascal en Russie », et révéla l’influence des Pensées sur Dostoïevski (en particulier dans La mort d’Ivan Illitch) et sur Tolstoï.

39Le 28 février, la benjamine des études pascaliennes, Hélène Michon, présenta une partie de ses recherches de doctorat, sous le titre Deus absconditus. Après la brève coupure des vacances, L. Van Delft, professeur à Nanterre et spécialiste des formes brèves, aborda la difficile question du fragment (13 mars).

40La parole passa ensuite aux étudiants. Mlle Kyriaki Morou, de l’université d’Athènes, tira de son D.E.A. un exposé sur « Pascal et le stoïcisme » (20 mars). Procédant de même, Antigone Longelin aborda un sujet inexploré : « Les livres bibliques de la Sagesse chez Pascal » (27 mars). Un jeune théologien néerlandais, M. Klaas Born - par ailleurs élève de Jean-Luc Marion à Nanterre - reprit l’analyse du concept si délicat de « cœur » dans les Pensées (3 avril).

41Par un subtil jeu d’alternance, on revint aux professeurs avec trois séances qui renouvelèrent les sujets traités : « La narration dans les Pensées » (C. Meurillon, le 10 avril), « Le corps humain chez Pascal » (A. McKenna, le 17 avril), « L’imagination » (G. Ferreyrolles, le 8 mai). Mais le dernier mot revint à une étudiante, Claire Delaby, qui avait choisi pour sa maîtrise un très beau sujet : « Le vertige et l’abîme dans les Pensées ».

42Le 22 mai, avant un pot amical de fin d’année, le bilan des explorations fut établi par J. Mesnard et par P. Sellier, qui se félicitèrent de la haute tenue de tous les exposés, phénomène assez rare dans un Séminaire, où - comme nous l’a appris Montaigne - chacun pratique l’essai de ses réflexions.

43Le directeur de la revue XVIIIe siècle, M. Georges Molinié, avait, lui aussi, perçu l’effervescence des études pascaliennes en 1991-1992. Il en conçut l’idée de publier dans la revue le premier numéro spécial consacré à Pascal et me proposa d’en assumer la direction. Aussi les pascaliens pourront-ils prendre connaissance, en décembre 1992, des communications mises à l’essai du Séminaire, puis affinées, par G. Ferreyrolles, A. McKenna, J. Mesnard, C. Meurillon, H. Michon, P. Sellier et L. Thirouin. Les exposés de P. Cahné et de P. Ernst sont en cours de publication ; ceux de D. Leduc-Fayette et de Th. Harrington se développeront en de véritables livres. Peut-être d’authentiques vocations pascaliennes se manifesteront-elles chez les étudiants !

Colloques

44Le colloque de la Société des Amis de Port-Royal se tient pour 1992 à l’Université de Lausanne, sur le thème « Autour du Port-Royal de Sainte-Beuve » (23-26 septembre. Université de Lausanne - Dorigny. Bâtiment des Facultés des Sciences humaines BSFH 2. Tél. : 021/692 44 77 ou 79). Au programme, plusieurs conférences sur Pascal, notamment celles de B. Reymond (« Pascal nouveau venu dans le paysage protestant vaudois du XIXe siècle »), de H. Bouchilloux (le Pascal anti-cousinien d’Alexandre Vinet), et la conférence publique de Jean Mesnard sur « le Pascal de Sainte-Beuve et le Pascal d’aujourd’hui » (24 septembre).

45Le Centro di Studi del Pensiero filosofico del Cinquecento e del Seicento (CNR, Via Albricci 9, Milan) et le GDR 988 du CNRS (Recherches sur Hobbes et sur la philosophie éthique et politique du XVIIe siècle) ont tenu du 18 au 20 novembre 1991 à Milan, et du 6 au 8 décembre 1991 à la Sorbonne, un colloque intitulé « L’interprétation aux XVIe et XVIIe siècles ». Parmi les exposés annoncés au programme, celui de Y. Zarka est consacré à « Herméneutique et Nature chez Pascal », celui de Martine Pécharman-Petit à « Interprétation et traduction à Port-Royal » et celui de C. Lazzeri à « L’Écriture et la second modèle de la fondation de l’État chez Pascal ».

Associations

46L’Association Les Amis du Vieux Clermont, constituée le 13 juin 1959, a pour but la découverte et la conservation du passé de Clermont et de l’Auvergne par tous moyens (bulletins périodiques, publications, conférences, expositions). Présidée par Alfred Redon, elle se réunit le deuxième dimanche de chaque mois (sauf juillet, août et septembre), à l’ancien lycée Blaise-Pascal, rue Maréchal-Joffre. La cotisation est de 50 francs par an. Les amis de Pascal qui s’intéressent au Vieux Clermont peuvent entrer en contact avec cette association. Noter que le premier recueil de ses conférences contient le résumé de la causerie donnée le 12 avril 1987 sur la machine arithmétique par Guy Mourlevat.

47Le CIBP a pris contact avec l’Association des Amis de la Bibliothèque diocésaine, dont le président est Guy Demerson. La Bibliothèque diocésaine, sise 13 rue de Richelieu à Chamalières (63400), tél. 73 37 35 78, est ouverte le lundi et le vendredi de 14 h 30 à 17 heures et le mercredi de 16 h 30 à 19 heures. Elle possède un riche fonds d’ouvrages théologiques et de spiritualité, anciens et modernes. La cotisation d’adhésion à l’association est de 100 francs (chèques à libeller au nom de l’Association des Amis de la bibliothèque diocésaine, et à adresser au trésorier, M. Basse, 4 allée des Cèdres, 63400 Chamalières).

Prix Blaise Pascal 1992

48Le 19 juin 1992, à l’Hôtel de Ville de Clermont-Ferrand, en présence de M. Roger Quilliot, sénateur-maire, de M. Pierre Solé, président des « Ouvreurs », de Jean Anglade et du jury, le Prix Blaise Pascal 1992 a été décerné à Michel Jouvet, directeur de l’Unité de Recherche spécialisée dans l’onirologie moléculaire et la neurobiologie des états de vigilance, pour son ouvrage Le Château des songes (Éditions Odile Jacob). L’auteur a reçu son prix (100 000 francs accompagnés d’une copie de la pascaline portant la mention « copie d’après l’originale déposée au musée de Clermont­ Ferrand »). Le lauréat a prononcé devant un public dense une élégante variation anticartésienne sur le rêve d’après les Pensées de Pascal. Le CIBP est associé au jury du prix à la cérémonie en la personne de son directeur. Comme chaque année une plaquette commémore ce Prix Blaise Pascal 1992. Pour tout renseignement sur le Prix et le Club des ouvreurs, s’adresser à Corinne Serange (tél. 73 42 63 67).

Prix Roberval

49Le Prix Roberval, créé en 1987 à l’initiative du Conseil Général de l’Oise et de l’Université de Technologie de Compiègne, couronne chaque année un ouvrage de réflexion qui s’adresse au grand public et traite des rapports de la science et de la technologie avec la culture et la société, un manuel destiné à l’enseignement supérieur de la technologie, et un document audiovisuel télédiffusé en langue française, concernant la technologie. Une récompense de 30 000 francs est remise à chacun des trois lauréats. Pour tout renseignement, s’adresser au secrétariat permanent du Prix Roberval, Université de Technologie de Compiègne, BP 649, 60206 Compiègne Cedex. Tél. 44 23 43 58. Voilà la mémoire du savant ami de Pascal célébrée à son tour par un prix, qui a déjà plusieurs années d’existence.

Compléments à l’annuaire

50Nous rappelons que tout changement d’adresse doit nous être communiqué pour assurer l’acheminement convenable du Courrier du CIBP.

51Au cas où cet additif comporterait des erreurs, prière de nous les signaler.

52ALBERNE M., 60 rue Nègreneys, 31200 Toulouse.
ANDELKOVLC François, 3 rue Alexandre-Dumas, 75011 Paris.
BRISEUL Jean-Paul, 8 place de la Source de l’Hôpital, 03200 Vichy.
DANIELOU Catherine, 161 rue de Paris, 78470 Saint-Rémy­les-Chevreuses. Adresser toute correspondance à Dept. of Foreign Languages, UAB Station, Univ. of Alabama at Birmingham, Birmingham, AL 35294 (U.S.A.)
DEPRUN Jean, 8 rue des Missionnaires, 78000 Versailles [nouvelle adresse].
DESCHANEL Jacques, 32 rue de la Clef, 75005 Paris [nouvelle adresse].
DESCOTES Patrice, 6 rue Revel, 83000 Toulon [nouvelle adresse].
ERNST Pol, 40 avenue P.-Dupierreux, B-3080 Tervuren (Belgique) [nouveau numéro].
GALLUCCI John A., Department of Romance Languages Hamilton, New York 13346 (U.S.A.).
SERANDON Jean-Paul, Maison de la Chasse, 66 rue Fontgiève, 63000 Clermont-Ferrand.
YHAP Jennifer, 194 Greene Avenue, Montréal Québec HHC ZJ9 (Canada).

Errata du Courrier n° 13

53Une erreur s’est glissée dans la Chronique de notre numéro 13, deuxième colonne : l’Institut d’Études de la Renaissance et de l’Âge classique appartient à l’Université de Saint­ Étienne, et non à l’Université de Lyon II. Cette dernière abrite en revanche le Groupe Renaissance. Ces deux centres avec le Centre de recherches sur la Réforme et la Contre-Réforme, composent l’URA D 1348, dont notre ami Antony McKenna assure la direction.

54M. Vincent Carraud a relevé, dans le texte de présentation de sa thèse (Pascal et la philosophie, Paris, P.U.F., 1992) qu’il a composé pour notre numéro 13, des erreurs qu’il nous demande de rectifier. En voici la liste :

55p. 40a, 1. 5 : supprimer « de » ;
p. 40a, 1. 35 : au lieu de « Pierre Mesnard », lire « Pierre Magnard » ;
p. 40b, 1. 4 : au lieu de « ce », lire « se » ;
p. 40b, 1. 5 : au lieu de « que », lire « qui » ; p. 40b, 1. 5 : lire « nommer » ;
p. 40b, 1. 11 : supprimer toute la ligne ;
p. 40b, 1. 26 : au lieu de « c’est-à-dire », lire « c’est dire » ; p. 40b, 1. 34 : lire « l’Entretien de Pascal et Sacy » ;
p. 41, 1. 1 : lire « Ce » ;
p. 41, 1. 32 : lire « constituent » ;
p. 41, 1. 43-44 : ligne oubliée ; lire « une lecture à] plusieurs niveaux. Pour le dire autrement, tel fragment porte sur [plusieurs domaines à la fois » ;
p. 41, 1. 44 : au lieu de « jonction », lire « fonction ».

Haut de page

Bibliographie

Achats effectués et dons reçus par le C.I.B.P.

BARBIER D’AUCOUR Jean, Sentiments de Cléante sur les entretiens d’Ariste et d’Eugène, 4e éd. A Paris, chez Guillaume Desprez et P. Guillaume Cavelier, 1748.

BARROUX Marius, Actes notariés relatifs à Pascal et à sa famille : communication faite en 1888 au Congrès des Sociétés savantes, Bulletin du Comité des Travaux historiques et scientifiques : section d’histoire et de philologie, année 1888.

BAY Michel de, Michaelis Baii. Opera, cum Bullis Pontificum, & aliis ipsius causam spectantibus studio A.P. Theologi, Coloniae Agripinae, Sumptibus Balthasaris ab Egmont, 1696.

BERTON Charles (Abbé), Dictionnaire des Cardinaux, contenant des notions générales sur le Cardinalat..., publ. par l’abbé Migne..., Paris, J.-P. Migne, 1857.

La Bibliothèque de Peiresc, établi par Édith Bayle, Agnès Bresson et Jean-François Maillard, Paris, éd. du C.N.R.S., 1990.

BORDAS DEMOULIN Jean-Baptiste, Éloge de Pascal : discours qui a partagé le prix d’éloquence décerné par l’Académie française..., jeudi 30 juin 1842, Paris : Firmin-Didot, 1842. BRUNSWLC Anne, « Lire les écrivains du Bac : Pascal », Lire. Le Magazine des Livres, n° 197, février 1992.

CHASLES Michel, Nouvelles observations sur l’ouvrage de M. Faugère intitulé : « Défense de B. Pascal et accessoirement de Newton, Galilée, Montesquieu, etc., Paris, Gauthier-Villars, 1869, Comptes rendus de l’Académie des Sciences, tome LXVIII, séance du 4 janvier 1869.

CHASLES Michel, Sur l’ouvrage de M. Faugère intitulé : « Défense de B. Pascal et accessoirement de Newton, Galilée, Montesquieu, etc., Paris, Gauthier-Villars : 1868. CEYSSENS (Lucien) O.F.M., Sources relatives aux débuts du Jansénisme et de l’antijansénisme des années 1661-1672, 1877-1679, Louvain, R.H.E., 1968, 1974, 2 vol. 

CAUSSIN Nicolas, La Cour Saincte ou Institution chrestienne des Grands avec les exemples de ceux qui dans les cours ont fleury en Saincteté, à Lyon, chez Jean Grégoire ; à Orange, à Carpentras, chez Antoine Dupérier, 1656-1657.

DELEGUE Jules César Honoré, Étude sur la dernière conversion de Pascal, Paris, Impr. Impériale, 1869.

Documents historiques, critiques, apologétiques concernant la Compagnie de Jésus, pub. par J.B.M. Bins de Saint­Victor, Paris, chez Mlle Carié de la Charie, 1827-1829.

DUGUET Jacques-Joseph, Lettres sur divers sujets de Morale et de Piété..., Paris, chez Jacques Estienne, 1708.

DUGUET Jacques-Joseph, Traittez sur la prière publique et sur les dispositions pour offrir les SS. Mystères et y participer avec fruit, Toulouse, chez Jean-François Caranove, 1708.

FAUGERE Prosper, Éloge de Pascal : discours qui a partagé le Prix d’éloquence décerné par l’Académie française le 30 juin 1842, Paris, Firmin-Didot, 1842.

FERREYROLLES Gérard, « Politique et dialectique dans les Pensées de Pascal... », Le Nouveau Commerce, Cahier 79/80, printemps 1991.

FLOTTES Jean-Baptiste-Marcel, Nouvel éclaircissement d’un fait concernant les Provinciales pour faire suite aux études sur Pascal, Montpellier, Félix Seguin, 1858.

GRES-GAYER Jacques M., Théologie et pouvoir en Sorbonne : la Faculté de théologie de Paris et la Bulle Unigenitus 1714- 1721, Paris, Klincsieck, 1991.

LEFRANC Abel, « Pascal et Dalibray », Bulletin du bibliophile, n° 10, 1906.

LE NOIR Jean, L’Évesque de cour opposé à l’évesque apostolique, [s.n.], à Cologne, 1674.

MARTIN DE NOIRLIEU François (Abbé), Études d’un jeune philosophe chrétien ou Morceaux extraits des plus célèbres défenseurs de la religion, suivie d’une réfutation du livre des « Ruines » de Volney par M.D.N..., Paris, Éd. Universitaires, 1991.

MESNARD Jean, La culture du XVIIe siècle : enquêtes & synthèses, Paris, P.U.F., 1992.

Moralistes du XVIIe siècle : de Pibrac à Dufresny, éd. établie sous la dir. de Jean Lafond, Paris, R. Laffont, 1992.

MOSSOT Émile, Études sur Pascal et La Rochefoucauld moralistes, Mémoires de la Société des Sciences, agriculture et arts de Lille, 1867.

NDIAYE Aloyse Raymond, La philosophie d’Antoine Arnauld, Paris, J. Vrin, 1991.

NICOLE Pierre, La Perpétuité de la foy de l’Église catholique touchant l’Eucharistie, avec la Réfutation de l’Écrit d’un Ministre contre ce traité, à Paris, chez Charles Savreux, 1664.

ONFRAY René, L’Abîme de Pascal, avec 14 fac-similés du manuscrit des Pensées et 15 figures ; lettre de Louis Gillet ; Alençon, impr. alençonnaise Maison Poulet-Malassis, 1949.

PASCAL Blaise, Lettre à monsieur et madame Périer après la mort de leur père monsieur Étienne Pascal, Le Nouveau Commerce, supplément au Cahier 81.

PASCAL Blaise, Lettres Provinciales, Paris, A. Rion, 1829.

PASCAL Blaise, Œuvres diverses : 1657-1662, éd. Jean Mesnard, Paris, Desclée de Brouwer, 1992.

PASCAL Blaise, Pensées de Blaise Pascal dans leur texte authentique et selon l’ordre voulu par l’auteur précédées de documents sur sa vie et suivies de ses principaux opuscules..., éd. par M. Le Chanoine Jules Didiot, [Lille], Desclée de Brouwer, 1896.

PASCAL Blaise, Prières et méditation, éd. G. Michaut, [1917) (Bibliothèque miniature, 25).

PASCAL Blaise, Les Provinciales, éd. de L. Cognet et G. Ferreyrolles, Paris, Bordas, 1992.

PERRAULT Nicolas, La Morale des Jésuites, extraite fidèlement de leurs livres imprimez avec la permission et l’approbation des supérieurs de leur compagnie par un docteur de Sorbonne..., à Mons, chez la Veuve Waudret.

Selectae P.P. Soc. Jesu Tragœdiae, Antverpiae, Apud Joan Cnobbarum, 1634.

The Seventeenth century, vol. VI, n° 1 et 2, 1991.

Thèmes et genres littéraires aux XVIIe et XVIIe siècles : Mélanges en l’honneur de Jacques Truchet, Paris, P.U.F., 1992.

Théophile de Viau, Actes du colloque du CMR 17 offerts en hommage à Guido Saba, éd. par Roger Duchêne, in Biblio 17, Papers on French Seventeenth Century Literature, 65, 1991.

THIROUIN Laurent, Le hasard et les règles : le modèle du jeu dans la pensée de Pascal, Paris, Vrin, 1991.

VINCENT Jean-Didier, Casanova la contagion du plaisir : divertissement, Paris, O. Jacob, 1990.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Descotes, « Nouvelles Pascaliennes », Courrier du Centre international Blaise Pascal, 14 | 1992, 54-60.

Référence électronique

Dominique Descotes, « Nouvelles Pascaliennes », Courrier du Centre international Blaise Pascal [En ligne], 14 | 1992, mis en ligne le 08 janvier 2016, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://ccibp.revues.org/622 ; DOI : 10.4000/ccibp.622

Haut de page

Auteur

Dominique Descotes

CERHAC, Université Blaise Pascal

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Centre international Blaise Pascal

Haut de page
  • Logo Université Clermont Auvergne
  • Logo PUBP (Presses Universitaires Blaise Pascal)
  • Logo MSH Clermont-Ferrand
  • Logo IHRIM (Histoire des représentations et des Idées dans les Modernités)
  • Logo POLEN (Pôle éditorial numérique de l'Université Clermont Auvergne)
  • Logo BCU (Bibliothèque Clermont Université)
  • Revues.org