Navigation – Plan du site

Note sur la naissance et la mort d’Amable Bourzeis

Yasushi Noro
p. 47-50

Entrées d’index

Mots-clés :

Bourzeis (Amable)
Haut de page

Texte intégral

Nous sommes reconnaissants envers Madame Régine Pouzet, Monsieur Dominique Descotes et Madame Suzie Cron-Faure de nous avoir aidés à trouver et déchiffrer le manuscrit que nous montrerons ici.

I – La naissance de Bourzeis

1Aujourd’hui, rares sont les personnes, même parmi les dix-septiémistes, qui s’intéressent à la vie du théologien du XVIIe siècle Amable Bourzeis.

2Pourtant, il fut assez important en son temps pour que Blaise Pascal fasse référence à ses textes dans ses réflexions sur la grâce. Dans ces conditions, n’est-il pas indispensable de connaître la vie d’un homme qui est à la fois théologien, membre de l’Académie française naissante et de la République des lettres ?

3Nous parlerons de sa carrière et de ses textes dans les études que nous lui consacrons ; mais nous souhaitons apporter ici un complément à sa biographie et rectifier une tradition dont personne ne doutait, grâce à un document nouvellement découvert dans son pays natal.

4Sans présenter toute la vie de Bourzeis, il faut dire au moins que toutes les biographies qui lui sont consacrées proviennent de la même source, exceptés quelques textes, mémoires ou portraits, contemporains mais insuffisants. Il s’agit de la biographie écrite par un de ses neveux à la fin du dix-septième siècle. Cette pièce est perdue, mais au début du siècle suivant, en 1707, un des éditeurs du Dictionnaire de Moréri a pu profiter de ce témoignage familial. Dans l’histoire compliquée des éditions du Dictionnaire de Moréri, cette édition de 1707 est remarquable pour ce qui touche l’article Bourzeis, parce que toutes les autres descriptions de sa vie semblent relever de cet article.

5Cependant, nous ne nous intéresserons ici qu’à la date de sa naissance : elle n’est jamais mise en doute par les biographes, alors que celle de sa mort est assez vigoureusement controversée, comme le dit M. Lesaulnier, qui, très conscient de l’importance des réseaux savants à cette époque-là, prépare un long article sur lui pour le Dictionnaire de Port-Royal.

La tradition

Le 6 avril 1606 à Volvic ?

6Jetons d’abord les yeux sur les biographies antérieures au Moréri de 1707.

  • 2 Paul Pellisson, « Catalogue de messieurs de l'académie française », dans Histoire de l'Académie fra (...)

7Pellisson2 dit : Bourzeis naquit à Volvic près de Riom en Auvergne, le 6 avril 1606. Le livre de Pellisson est publié en 1652. Mais il semble qu’il ait écrit la notice sur Bourzeis avant 1649. Puisque Pellisson est aussi membre de l’Académie française et qu’ils se connaissent, il est possible qu’il ait appris cette date par Bourzeis lui-même ; sinon qu’elles auraient été ses sources ? Dans ces conditions-là, en principe, nous ne pouvons pas en douter.

  • 3 René Rapin, Mémoires, éd. Aubineau, 1865, L. II, p. 98.
  • 4 Godefroi Hermant, Mémoires, éd. Gazier, 1905, L. V, p. 450.
  • 5 L’Abbé*** [Gabriel Gerberon], Histoire du Jansénisme, Amsterdam, Louis de Lorme, 1700, t. 1, p. 322

8Parmi les mémorialistes qui vivent avant la mort de Bourzeis, qui donc, peut-être, le connaissent bien, ni Rapin3, ni Hermant4 ne précisent sa date de naissance, quoiqu’ils abordent la vie de Bourzeis. L’historien de Port-Royal Gerberon n’en parle pas non plus5.

  • 6 Paul Pellisson et D'Olivet, Histoire de l'Académie française, 1652 et 1729 (1743), avec une introdu (...)
  • 7 Jean-Pierre Niceron, Mémoire pour servir à l'histoire des hommes illustres, 1733, t. XXIV, p. 357.

9Les auteurs de Moréri, dans les éditions de 1704 et 1707, reprennent la date que propose Pellisson. Comme nous l’avons remarqué plus haut, tous les autres biographes suivent unanimement Moréri et n’ont presque pas d’autres sources pour contester ce qu’il mentionne : Bourzeis est né « à Volvic, le 6 avril 1606 ». L’abbé d’Olivet, successeur de Pellisson, qui augmente son texte, se fie à Moréri et ne change pas la date6. Niceron ne le contredit pas non plus7.

Le 6 juin 1606 à Volvic ?

  • 8 Camusat cite le livre et la page de Du Pin auxquels il fait référence : « M. du Pin dit le VI d'Avr (...)

10Camusat écrit : Bourzeis « naquit à Volvic, près de Riom en Auvergne, le 6 de Juin MDCVI », et rectifie Du Pin qui reprend, comme les autres, la date de Pellisson8. Autrement dit, il est clair que Camusat est conscient de corriger la date traditionnelle. Mais il ne nous donne pas ses sources. Nous considérons pourtant sa déclaration comme une deuxième hypothèse de datation.

À Riom en 1606 ?

  • 9 Guillaume Michel Chabrol, Coutume d'Auvergne, librairie Martin Dégoutte, 1784, 4 vol. , t. IV, p. 4 (...)

11Au dix-huitième siècle, Chabrol, un autre historien régional cette fois, change légèrement le texte de Pellisson et propose un autre lieu de naissance9. Il écrit que Bourzeix [sic] « naquit à Riom en 1606 ».

  • 10 V. son article « Bourzeis » dans le Dictionnaire de Port-Royal en cours, dirigé par Jean Lesaulnier (...)
  • 11 Honoré de Bourzeis, Un Académicien oublié, 1879.

12Comme, parmi les événements de la vie de Bourzeis, nul ne pense pouvoir rectifier sa date de naissance, personne non plus ne cherche à la confirmer par lui-même. En plus, à la fin du dix-neuvième siècle, avant l’article de M. Lesaulnier10, une notice relativement longue est consacrée tout entière à Bourzeis, écrite encore par un autre membre de sa famille, appelé Honoré de Bourzeis. Dans son texte11, nous pouvons trouver un extrait d’un registre intitulé Terriers de l’ancienne communauté des prêtres de Saint-Priest, de Volvec. Si cet extrait était officiel, aurions-nous besoin de chercher un autre témoignage, et le pourrions-nous ? Mais faute de vérification directe de l’original, il faudrait que nous le confirmions avec un autre texte.

Le 5 avril 1606 à Volvic ?

13Enfin, M. Lesaulnier dit : Bourzeis est né « à Volvic, près de Riom, en Auvergne, le 5 avril 1606 ». S’agit-il là de la quatrième hypothèse après Pellisson, Camusat et Chabrol ?

14Avec un document nouvellement découvert au pays natal de Bourzeis, nous pouvons établir la date et le lieu précis de sa naissance.

Un nouveau document

15Voici le texte conservé à la mairie de Volvic. Nous donnons ici, la photocopie du registre et la transcription :

Volvic Paroisse Saint Julien Saint-Priest Baptêmes mariages sépultures 1604 – 1633 B-14

Volvic Paroisse Saint Julien Saint-Priest Baptêmes mariages sépultures 1604 – 1633 B-14

Photocopie du registre de Volvic Paroisse Saint Julien Saint Priest Baptêmes mariages sépultures 1604 – 1633 B-14

Volvic Paroisse Saint Julien Saint-Priest Baptêmes mariages sépultures 1604 – 1633 B-14

  • 12 Sieur de la Ribbe. Les Bourzeis sont seigneurs de la Ribbe. Ambroise Tardieu, Dictionnaire des anci (...)
  • 13 Onzième enfant de Antoine de Murat, procureur général et garde des fiefs du duché de Mercœur et de (...)
  • 14 Seigneur de Montaclier, conseiller du roi et contrôleur général de ses finances à Riom, petit-fils (...)
  • 15  = contrôleur
  • 16 Elle est la sixième enfant de Jehan de Forget et donc sœur de Marie Forget. Elle est née en 1544 et (...)
  • 17 Il est mort en 1591 et était conseiller du roi et auditeur en sa Chambre des comptes de Paris. id., (...)
  • 18  = conseiller
  • 19  = l'absence
  • 20 Elle épouse en secondes noces avec François Chalamel, conseiller au présidial de Riom le 4 novembre (...)
  • 21 Il a, aussi, été marié deux fois.

Aujourdhuy vintg deusiesme May mil six cens six, a este baptise Amable Bourzes filz a honnorable homme Maistre Pierre Bourzes12 et de honneste femme Suzanne Demurat13 ses pere et mere et ont este ses parrin et marraine Noble Amable Demurat14 contrerolleur15 general des finances En la generalité De Riom / et damoiselle Jacqueline Forget16 vesve de feu Noble Pierre Legrand17 con***er18 [ du Roy ] secretaire du Roy maison et couronne de France et nous ha este rapporte le dit Amable Bourzes [ - ] estre ne le troisieme Apvril / fait le dit jour et an que dessus [ls] [Et] en labsance19 de la dite damoiselle Legrand Dame Jehanne Demurat20 consorte a noble Francois Chalamel21 conseiller au presidial de Riom a tenu son lieu et place

  • 22 Indéchiffrable.
  • 23 Ces deux De Murat sont, d'après le texte même, Amable, parrain et Jehanne, remplaçante de Jacquelin (...)
  • 24 Indéchiffrable. Certainement c'est Amable D'Allemagne, née vers 1543, qui épousa Jehan Bourzeix, pr (...)
  • 25 Fort possible. Dans les autres manuscrits, nous avons trouvé les signatures de Suzanne de Murat. El (...)

Demurat -]22 DEMURAT23
&
Dallemagne [-]24 [SUZANNE MURAT]25

[ - ] = mots barrés

16Ce nouveau document fait foi : Amable Bourzeis est né le 3 avril 1606 et a été baptisé le 22 mai 1606 dans l’Église de Saint-Priest de l’actuelle Volvic. Après différents biographes qui se sont transmis une date erronée, nous croyons ainsi contribuer à rectifier l’histoire de la vie de Bourzeis avec cette pièce que nous avons trouvée à Volvic.

II – La mort de Bourzeis

  • 26 D'après M. Lesaulnier, la date de la mort de Bourzeis est controversée. Port-Royal insolite, p. 117 (...)

17À propos de la date de sa mort, nous n’apportons pas de nouveau document. Mais il sera utile de voir, ici, l’histoire de la datation et le problème qu’elle pose26.

Le 2 août 1672 ?

  • 27 Lesaulnier, article cité en haut, p. 188.

18Comme le remarque nettement M. Lesaulnier27, il y a traditionnellement, grosso modo, deux dates différentes attribuées à sa mort : le 2 août 1672 et le 3 août 1671.

  • 28 Du Pin, Table universelle des auteurs ecclésiastiques, 1704, p. 2318.
  • 29 Il nous semble que c'est toujours Du Pin qui écrit cet article dans Moréri. Nous l'examinerons dans (...)

19La première date apparaît d’abord dans l’édition de 1704 de Moréri et dans un livre de Du Pin, publié la même année28. Elle est reprise dans l’autre édition du même Dictionnaire en 170729. Comme nous l’avons déjà remarqué, en principe, les autres biographes auraient dû l’accepter (Niceron, D’Olivet etc.).

Le 10 août 1672 ?

  • 30 Chabrol, id.

20Personne ne propose une autre date, sauf encore l’historien régional dont nous avons parlé en haut. Chabrol dit : « il mourut le 10 août 167230. » Puisqu’il ne nous donne pas sa source et qu’il a déjà commis une erreur sur la date de naissance, cette date de mort reste douteuse. Mais elle demeure une possibilité.

Le 3 août 1671 ?

  • 31 Dictionnaire des lettres françaises, le dix-septième siècle, dir. Georges GRENTE, Arthème Fayard, 1 (...)
  • 32 Auguste Jal, Dictionnaire critique de Biographie et d'histoire, in-8°, 1864, 2e éd. 1872, p. 274.
  • 33 Lesaulnier, article cité.

21La date du « 3 août 1671 », soit un an avant la première, est reprise, par exemple, dans le Dictionnaire de Grente31, qui consulte le Dictionnaire d’Auguste Jal à la fin du dix-neuvième siècle32. Celui-ci semble reproduire son acte d’inhumation à la paroisse Saint-Eustache à Paris ; « mardy, 3 aoust 1671, conuoy de 62 [sic.] ». Est-ce que nous devrions le croire puisqu’il nous montre le document officiel ? Mais d’après M. Lesaulnier33, c’est Charles Clémencet qui note cette date et il semble que Jal la reprenne simplement. Dans ces conditions, il s’agirait d’une faute de transcription commise par Clémencet. Cependant, il nous faut trouver d’autres témoignages.

Recherche

  • 34 Gallia christiana, t. IV, Paris, 1728, col. 447. « Amabilis de Bourzeis vir undequaque praestantiss (...)
  • 35 Lesaulnier, id.

22M. Lesaulnier retient la date précédente, donnée par la Gallia christiana34, en avançant deux raisons ; « le renseignement [de la Gallia christiana] est confirmé, d’abord, par l’épitaphe de Saint-Eustache, vue par l’historien de la ville de Paris, Jean Lebeuf », et ensuite « par la signature de la préface des Sermons de Bourzeis, qui voient le jour au début de 167235 ».

  • 36 Bourzeis, Sermons sur divers mystères de la religion et plusieurs festes des saints preschez dans P (...)

23Certes, nous pouvons trouver « l’approbation des docteurs en Théologie de la Faculté de Paris, le premier Octobre 1671 » dans ses Sermons, qui sont « achevé[s] d’imprimer pour la première fois le 5 Ianvier 167236. » Mais, puisqu’il est possible de publier les textes sans autorisation d’auteur à cette époque-là, la signature aussi devrait être ajoutée. Donc, il serait un peu faible d’insister sur cette date avec ce fait de signature. Et comme nous le sous-entendons dans la note ci-dessus, la Gallia christiana ne peut pas être le texte authentique qui relève d’un document original. Dans ce cas, seul compterait le témoignage de l’historien régional Lebeuf.

  • 37 Archives nationales de France, registre de l'Église Saint-Eustache, LL.723, A, B, C.

24Aux Archives nationales de France, les trois livres qui concernent l’Église Saint-Eustache sont conservés37. Mais la partie de 1672 manque. Apparemment, il faut chercher une autre confirmation.

Une lettre d’un contemporain

25Tout en rappelant les faiblesses de l’hypothèse du « 2 août 1672 », nous pensons tout de même que cette date est plus probable que l’autre, à cause d’un autre document, une lettre de Jean Chapelain, un contemporain de Bourzeis, et un de ses amis les plus proches. Tous les deux sont membres de l’Académie française depuis le début. Il annonce la mort de Bourzeis à l’un de ses amis dans la lettre du 31 août 1672.

  • 38 Waghenseil.
  • 39 Chapelain, lettre du 31 août 1672 à Waghenseil, t. II, p. 788 citée dans la n. 4, (C'est nous qui s (...)

« Il y a pourtant peu de gens en France dont vous38 en puissiés attendre de bons, moins encore de mon cher ami Mr. l’abbé Bourzeys que le ciel nous a ravi depuis six semaines au grand regret de tous les habiles et de tous les gens de bien39. »

26Ces lignes sur la mort de Bourzeis suffisent pour confirmer la date de 1672.

27Mais cette lettre nous semble soulever un autre problème. Comme nous l’avons souligné dans cette citation, très bizarrement, mais avec prudence, Chapelain écrit « depuis six semaines ». D’après la date de cette lettre, il désignerait la dernière moitié du mois de juillet ou au moins la fin du mois. Dans ce cas-là, « le 2 août 1672 » n’est-elle pas la date de son enterrement ? Nous faudra-t-il fixer la date de sa mort un peu plus tôt ?

28Cette lettre de Chapelain permet d’établir l’année de la mort de Bourzeis en 1672, mais laisse à confirmer sa date précise.

Haut de page

Notes

2 Paul Pellisson, « Catalogue de messieurs de l'académie française », dans Histoire de l'Académie française, 1652.

3 René Rapin, Mémoires, éd. Aubineau, 1865, L. II, p. 98.

4 Godefroi Hermant, Mémoires, éd. Gazier, 1905, L. V, p. 450.

5 L’Abbé*** [Gabriel Gerberon], Histoire du Jansénisme, Amsterdam, Louis de Lorme, 1700, t. 1, p. 322.

6 Paul Pellisson et D'Olivet, Histoire de l'Académie française, 1652 et 1729 (1743), avec une introduction des éclaircissements et des notes par M. Ch.-L. Livet, 1858, Slatkine Reprints, Genève-Paris, 1989, 2 vol. 

7 Jean-Pierre Niceron, Mémoire pour servir à l'histoire des hommes illustres, 1733, t. XXIV, p. 357.

8 Camusat cite le livre et la page de Du Pin auxquels il fait référence : « M. du Pin dit le VI d'Avril, Tom. II. de sa Table des Auteurs Ecclésiastiques p. 2318 ». Denis-François Camusat, Histoire critique des Journaux, Amsterdam, J. F. Bernard, 1734, 2 vol en 1, p. 133. Mais en réalité, le livre dont il parle s'intitule Table universelle des auteurs ecclésiastiques, 1704, p. 2318.

9 Guillaume Michel Chabrol, Coutume d'Auvergne, librairie Martin Dégoutte, 1784, 4 vol. , t. IV, p. 490.

10 V. son article « Bourzeis » dans le Dictionnaire de Port-Royal en cours, dirigé par Jean Lesaulnier et Antony McKenna. Cet article est récemment publié avec quelques autres dans les Chroniques de Port-Royal. Jean Lesaulnier, « Trois théologiens de Port-Royal : Amable de Bourzeis, Noël de Lalane et Louis Gorin de Saint-Amour », Chroniques de Port-Royal, n° 2000, pp. 177-190.

11 Honoré de Bourzeis, Un Académicien oublié, 1879.

12 Sieur de la Ribbe. Les Bourzeis sont seigneurs de la Ribbe. Ambroise Tardieu, Dictionnaire des anciennes familles de l'Auvergne, Laffitte reprint, Marseille, 1976 (première édition, Moulin, C. Desrosiers, 1884). Pierre Bourzeix a épousé Suzanne de Murat à Riom, le 6 octobre 1596. Albert de Remacle, Dictionnaire généalogique Familles d'Auvergne, Association de recherches généalogiques et historiques d'Auvergne, 3 vol, 1995, t. 3, p. 29. V. aussi, Édouard Everat, Le Bureau des finances de Riom (1551-1790), Riom, Ulysse Jouvet, 1900, p. 336.

13 Onzième enfant de Antoine de Murat, procureur général et garde des fiefs du duché de Mercœur et de Marie Forget, Sur de Jehanne de Murat. Remacle, id., t. 1, pp. 395-396.

14 Seigneur de Montaclier, conseiller du roi et contrôleur général de ses finances à Riom, petit-fils d'un autre Antoine de Murat, oncle du premier. id., t. 3, p. 28.

15  = contrôleur

16 Elle est la sixième enfant de Jehan de Forget et donc sœur de Marie Forget. Elle est née en 1544 et a épousé en secondes noces Pierre Legrand à Riom le 3 février 1578. id., t. 2, p. 143.

17 Il est mort en 1591 et était conseiller du roi et auditeur en sa Chambre des comptes de Paris. id., t. 2, p. 143.

18  = conseiller

19  = l'absence

20 Elle épouse en secondes noces avec François Chalamel, conseiller au présidial de Riom le 4 novembre 1593. id., t. 1, pp. 395-396.

21 Il a, aussi, été marié deux fois.

22 Indéchiffrable.

23 Ces deux De Murat sont, d'après le texte même, Amable, parrain et Jehanne, remplaçante de Jacqueline Forget, marraine. Nous ne savons pas laquelle signature correspond à l'un ou à l'autre.

24 Indéchiffrable. Certainement c'est Amable D'Allemagne, née vers 1543, qui épousa Jehan Bourzeix, procureur au siège présidial de Riom, puisque dans la famille D'Allemagne nous ne trouvons personne, sauf elle, qui ait rapport avec la famille Bourzeix. Remacle, id., t. 1, pp. 24-28.

25 Fort possible. Dans les autres manuscrits, nous avons trouvé les signatures de Suzanne de Murat. Elles se ressemblent l'une l'autre. Mais elle y insérait toujours « d », alors qu'ici nous ne le voyons pas. Il nous reste une recherche.

26 D'après M. Lesaulnier, la date de la mort de Bourzeis est controversée. Port-Royal insolite, p. 117, n. 136.

27 Lesaulnier, article cité en haut, p. 188.

28 Du Pin, Table universelle des auteurs ecclésiastiques, 1704, p. 2318.

29 Il nous semble que c'est toujours Du Pin qui écrit cet article dans Moréri. Nous l'examinerons dans notre thèse.

30 Chabrol, id.

31 Dictionnaire des lettres françaises, le dix-septième siècle, dir. Georges GRENTE, Arthème Fayard, 1954.

32 Auguste Jal, Dictionnaire critique de Biographie et d'histoire, in-8°, 1864, 2e éd. 1872, p. 274.

33 Lesaulnier, article cité.

34 Gallia christiana, t. IV, Paris, 1728, col. 447. « Amabilis de Bourzeis vir undequaque praestantissimus obiit Parissiis Francicae academiae decanus, die 2 Aug. an. 1672. aetatis anno 66. » D'après la manière d'ajouter son âge de mort à la fin, il nous semble que l'auteur de la Gallia christiana fait référence à l'article de Moréri en 1704 ou en 1707, ou bien au livre de Du Pin dont nous avons parlé en haut.

35 Lesaulnier, id.

36 Bourzeis, Sermons sur divers mystères de la religion et plusieurs festes des saints preschez dans Paris par l'Abbé de Bourzeis, Paris, Pierre Le Petit, 1672. cf. Lesaulnier, id., n. 37.

37 Archives nationales de France, registre de l'Église Saint-Eustache, LL.723, A, B, C.

38 Waghenseil.

39 Chapelain, lettre du 31 août 1672 à Waghenseil, t. II, p. 788 citée dans la n. 4, (C'est nous qui soulignons.)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Volvic Paroisse Saint Julien Saint-Priest Baptêmes mariages sépultures 1604 – 1633 B-14
Légende Photocopie du registre de Volvic Paroisse Saint Julien Saint Priest Baptêmes mariages sépultures 1604 – 1633 B-14
URL http://ccibp.revues.org/docannexe/image/536/img-1.png
Fichier image/png, 121k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yasushi Noro, « Note sur la naissance et la mort d’Amable Bourzeis », Courrier du Centre international Blaise Pascal, 24 | 2002, 47-50.

Référence électronique

Yasushi Noro, « Note sur la naissance et la mort d’Amable Bourzeis », Courrier du Centre international Blaise Pascal [En ligne], 24 | 2002, mis en ligne le 02 décembre 2015, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://ccibp.revues.org/536 ; DOI : 10.4000/ccibp.536

Haut de page

Auteur

Yasushi Noro

Université d'Okayama

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Centre international Blaise Pascal

Haut de page
  • Logo Université Clermont Auvergne
  • Logo PUBP (Presses Universitaires Blaise Pascal)
  • Logo MSH Clermont-Ferrand
  • Logo IHRIM (Histoire des représentations et des Idées dans les Modernités)
  • Logo POLEN (Pôle éditorial numérique de l'Université Clermont Auvergne)
  • Logo BCU (Bibliothèque Clermont Université)
  • Revues.org