Navigation – Plan du site

On recherche la famille… de Blaise Pascal

Né à Clermont d’Auvergne le 19 juin 1623 mort à Paris le 19 août 1662
Thérèse Goyet
p. 14-15

Entrées d’index

Mots-clés :

Pascal, famille, CIBP, généalogie
Haut de page

Texte intégral

1Quoi que le CIBP fasse ou entreprenne, cessera toujours affaire familiale, par définition. Mais il lui est glorieux de faire paraitre au jour des liens proprement familiaux. Le rets du cousinage autour de Blaise Pascal est immense. Puisse-t-il constituer l’armature d’une ferveur d’esprit pascalienne...

2Notre idée de faire voisiner dans l’ombre studieuse de nos tiroirs les différentes généalogies « remontées » aux origines paternelle, maternelle et grand-paternelles de Blaise Pascal a été très favorablement accueillie. Elle n’a pas pu venir à la connaissance d’un des meilleurs artisans de cette connaissance, M. Charles Juge-Chapsal, qu’était trop gravement malade et qui est maintenant décédé. Mais le bulletin du Cercle généalogique et héraldique d’Auvergne et du Velay (45 quai Carnot, 92210 Saint-Cloud) À moi Auvergne ! a chaleureusement accueilli notre initiative. Voir note parue dans le n° 16, 2e trimestre 1981 (que prolonge le reportage de notre ami Alain Soury-Lavergne, n° 19, 1er trimestre 1982, p. 6-7). Le quotidien La Montagne a embouché la trompette de la renommée de fort bonne grâce. Voir l’article de H. B., « Le CIBP recherche la famille inconnue de l’auteur des Pensées », La Montagne, 30 juin 1981. Et nous avons jusqu’ ici reçu en dépôt quatre dossiers généalogiques.

3Puissent les cousins affluer à la réunion ! Et que des généalogistes confirmés viennent à notre aide.

Les points d’origine

4Nous nous fondons sur les analyses publiées par Albert de Remacle, « Les Pascal en Basse Auvergne », dans Blaise Pascal, quelques souvenirs sur lui et les siens, Clermont-Ferrand, 1923 (exemplaire annoté par Albert Ojardias à la Bibliothèque Municipale de Clermont-Ferrand) ; les notices de M. Juge-Chapsal, accompagnant le « Tableau généalogique des Pascal », d’après le catalogue de l’exposition Pascal, sa ville et son temps, Clermont-Ferrand, 1962 ; et l’étude sur « La Table pascaline », publiée par M. Jean Mesnard, dans les Œuvres complètes de Blaise Pascal, t. I (1964), p. 428-453.

5Étant donné la fréquence du patronyme Pascal, on peut se limiter à considérer comme de la parenté de Blaise Pascal les branches qui se détachent au niveau de la deuxième génération antérieure, soit :

6- à la génération de Blaise Pascal, aucune descendance, les enfants de sa sœur Gilberte et de Florin Périer étant morts sans postérité ;

7- à la génération de son père, Étienne Pascal (2 mai 1588-24 septembre 1651), époux d’Antoinette Begon (1596-1626) :

8Parmi les six enfants, une sœur d’Étienne Pascal, Gilberte, épouse de François Fedict, a laissé de la postérité, par ses filles Madeleine Fedict, épouse de Pierre Colonges, et Gilberte Fedict, épouse d’Étienne Colonges. M. Juge­Chapsal cite dans la descendance directe de Madeleine, les familles Dumas de Thiers et leur descendance, de Pusy­Lafayette et Mulsant ; dans celle de Gilberte, les familles Juge-Chapsal, Marino, Roux (à Javode, près d’Issoire), Le Barbier, Secrétain, de Bouchard d’Aubeterre de Saint-Privat, Leygonie, de Molette de Morangies.

9Les grands-parents maternels de Blaise Pascal sont Victor Begon, marchand bourgeois de Clermont (fils de Bonnet Begon et d’Annette Vidal) et Antoinette Fontfreyde, la marraine de Blaise (fille d’Antoine Fontfreyde, originaire de Chanonat, et de Jacquette Durant).

10Les grands-parents paternels sont Martin Pascal, de Cournon (fils de Jean Pascal et Lucque Debort) mort vers 1610, et Marguerite Pascal, de Mons, près de Randan (fille de François Pascal et de Anne Pradal).

11Les armes des Pascal de Mons (chevron d’azur à un agneau pascal d’argent, tenant une banderole du même, croisettée de gueules) ont été adoptées par les Pascal de Cournon, et ce sont elles que Pascal a fait figurer sur la machine arithmétique.

12Les frères et sœurs de Martin Pascal sont :

13- Antoine Pascal, époux d’Anna Enjobert, tige des Seigneurs de La Pradelle, « dont descendent directement, selon M. Juge-Chapsal, les familles de Lacodre de Mont­pansin, de Verdalle, de Breuvand, de Pontchal, de Moras d’Aligny, Harle d’Ophove, de Lassus, de Laizer ;

14- Antoinette Pascal, épouse de Florin Parrinet, le parrain de Blaise Pascal, dont descendent directement les familles Tixier, Mandon, de Vinols de Montfleury, Miron de Lespinay, de Lachapelle d’Apcher, de Seauve, de Borde, de Charpin-Feugerolles, d’Albon, des Roys d’Eschandelys, de la Chassaigne de Sereys, de Nettencourt-Vaubecourt, de la Fare et descendance ;

15- Lucque Pascal, épouse d’Abraham Florand ;

16- Étienne Pascal, époux de Jeanne Enjobert. C’est celle-ci qui « peu de temps avant son décès, arrivé l’an 1641, en la 80e année de son âge, faisant le dénombrement de ses neveux et nièces, en compta jusqu’au nombre de 469 lors vivants, outre-plus de mille autres morts qu’elle avait vus durant sa vie ». À cause de quoi, un de ses fils, Blaise - c’est­à-dire le cousin germain du père de notre Blaise - fit dresser la fameuse généalogie dite « table pascaline », où les Enjobert tiennent d’ailleurs plus de place que le Pascal.

17De cet Étienne Pascal, souche des seigneurs du Montel, procèdent directement, selon M. Juge-Chapsal, les familles de Sampigny, de Keating, de Broin, les Chardon du Ranquet et leur descendance, de Tremeuges, les Rochette de Lempdes et leur descendance, de Remacle, Vimal-Dessaigne, de Borde des Forest, de Grassin, Grenier de Ruère, de Provenchères, Serre.

18Il n’est pas question pour nous de reproduire la « table pascaline » qui du côté des Enjobert s’étend fort loin (neuf branches se détachent au niveau de Jeanne Enjobert, épouse d’Étienne Pascal). D’ailleurs ces branches ne font pas partie, à proprement parler, de la parenté.

19On fera bien attention au retour fréquent des mêmes prénoms : il y a un Étienne Pascal, grand-oncle, et un autre, père de notre héros ; et un premier Blaise, fils d’Étienne, et cousin germain du père du nôtre.

20Nous avons limité à deux générations notre ancrage dans le temps antérieur au grand homme de la famille, mais comme depuis le temps de celui-ci, une dizaine de générations se sont passées, il est bien évident que la parentèle s’est considérablement étendue. Et comme le dit sagement M. Juge-Chapsal, « ces énumérations n’ont pas la prétention d’être exhaustives, tant est innombrable la descendance des arrière grands-parents de Pascal ». Un chapiteau de cirque ne suffirait sans doute pas à l’abriter. Il est probable qu’elle ne sera sans doute jamais réunie physiquement. Mais beaucoup d’entre eux, rejoignant les branches de leurs arbres généalogiques au sein du CIBP, pourront avoir la joie de se sentir associés dans un cousinage de haute fierté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thérèse Goyet, « On recherche la famille… de Blaise Pascal », Courrier du Centre international Blaise Pascal, 3 | 1981, 14-15.

Référence électronique

Thérèse Goyet, « On recherche la famille… de Blaise Pascal », Courrier du Centre international Blaise Pascal [En ligne], 3 | 1981, mis en ligne le 24 novembre 2015, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://ccibp.revues.org/403 ; DOI : 10.4000/ccibp.403

Haut de page

Auteur

Thérèse Goyet

Professeur à l'Université II de Clermont-Ferrand

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Centre international Blaise Pascal

Haut de page
  • Logo Université Clermont Auvergne
  • Logo PUBP (Presses Universitaires Blaise Pascal)
  • Logo MSH Clermont-Ferrand
  • Logo IHRIM (Histoire des représentations et des Idées dans les Modernités)
  • Logo POLEN (Pôle éditorial numérique de l'Université Clermont Auvergne)
  • Logo BCU (Bibliothèque Clermont Université)
  • Revues.org